Portrait : Mike Horn, conquérant de l’impossible

Pour inaugurer les portraits voici celui de Mike Horn, un explorateur des temps modernes qui a repoussé les limites de l’être humain lors de ses différentes expéditions, pour aller au bout de ses rêves. Portrait…

Mike Horn est un aventurier de l’extrême sud-africain, né le 16 juillet 1966 à Johannesbourg et père de 2 enfants. Sportif dans l’âme dès son enfance, il pratique des sports comme le rugby, l’athlétisme, le tennis et le vélo. Il fait notamment parti de l’équipe nationale de rugby en Afrique du Sud (donc un solide gaillard !).

Sa volonté d’être en compétition contre lui-même et contre la nature (et non contre les autres), le poussera plus tard à se tourner vers des sports extrêmes (et il va être servi).

A l’âge de 18 ans, Mike entre dans les forces spéciales sud-africaines, ce qui lui donne les bases de vie essentielles pour la survie en milieu hostile. Cet enseignement lui sera précieux lors de ses expéditions…
Après cet épisode militaire, il obtient un diplôme universitaire en science du mouvement humain, puis à partir de 1990, il emménage en Suisse. C’est peu après que commencent ses premières aventures.

Je préfère essayer et échouer plutôt que de ne pas essayer. – Mike Horn

 

 

Les débuts du voyage intérieur de Mike Horn

Le premier rendez-vous de ce sportif sans limites, avec l’aventure a lieu en 1991, lorsqu’il explore la Cordillère des Andes en rafting et en parapente (respectable pour une première aventure !). Par la suite, en 1995, il établit le record du monde de descente de la plus haute chute d’eau (22 m) avec un hydrospeed au Costa Rica. Une fois cet exploit dans la musette, il commence à passer la vitesse supérieure…

 

Expédition Amazone : la descente de l’Amazone (7 000 km)

Descente de l’Amazone

L’année 1997 est marquée par sa première grande expédition : pendant 6 mois, il parcourt 7 000 km et traverse l’Amérique du Sud, afin de remonter l’Amazone (le fleuve le plus long du monde) jusqu’à sa source dans les Andes, puis le cours d’eau en hydrospeed, jusqu’à l’océan Atlantique.

Fort de cette  réalisation, il se fixe un nouvel objectif à la mesure de sa détermination.

 

 

Latitude Zéro : un tour du monde en suivant l’équateur (40 000km)

Quelque part en Amazonie

En 1999, Mike s’attelle à un nouveau défi jamais tenté par l’Homme : faire le tour du globe en le long de l’équateur et sans aucun moyen de transport motorisé. Ce projet est baptisé Latitude Zéro. Lors de ce périple de 17 mois durant lesquels il parcourt 40 000 km, il se déplace en bateau, à pied, en pirogue et à vélo. Il raconte tous les détails de cette expédition dans un livre intitulé Latitude Zéro : 40 000 Km pour partir à la rencontre du monde, dont je vous ferai un récit dans un prochain billet.

Notre conquérant de l’impossible ayant toujours des fourmis dans les jambes et étant constamment en recherche de nouveaux défis, jette son dévolu sur le Pôle Nord.

 

Arktos : un tour du monde en suivant le cercle polaire Arctique (20 000 km)

-60°C ça donne ça

Début 2002, durant une première expédition de préparation consistant à atteindre le Pôle Nord, il est contraint à abandonner en raison de sévères gelures aux mains. Après l’amputation du bout de trois doigts et quelque mois de récupération, notre aventurier au mental en acier trempé et à la détermination en titane se lance dans le tour du globe en suivant le cercle polaire Arctique (20 000km), c’est l’expédition Arktos. Pour mener à bien ce projet, il parcourt les 20 000 km à pieds, à vélo, en kayak, en voilier, à ski et à ski tracté par cerf-volant. Cette aventure dure 2 ans et 3 mois et donne lieu à un film, Arktos : Le voyage intérieur de Mike Horn et à un livre Conquérant de l’impossible.

Lors de cette expédition il devient le recordman de la traversée du Groenland en 15 jours seulement et devient le premier être humain à réaliser le tour du Cercle Arctique, et à endurer deux hivers Arctiques avec des températures allant jusqu’à -62°C !

Si une journée passe sans apprendre quelque chose, je la considère comme une journée gaspillée. – Mike Horn

L’inarrêtable Mike, n’est toujours pas rassasié et sa soif de dépassement de soi le conduit dans une nouvelle aventure.

 

Pôle Nord de nuit

En 2006, Mike et Borge Ousland se lancent un nouvel objectif : rallier le Pôle Nord de nuit. Un voyage de 1 000 km, sans ravitaillement et sans assistance, qu’ils couvrent en 2 mois et lors duquel ils doivent affronter (en plus des froids extrêmes) l’obscurité permanente, des températures de -60° et tirer un traineau de 160kg (contenant les vivres et le matériel).

Ils furent les 2 premiers Hommes à atteindre le Pôle Nord de nuit durant l’hiver Arctique.

 

 

L’Himalaya : parce que la montagne c’est sympa aussi

Quand Mike Horn va à la montagne, il ne va pas dans les Alpes ou les Pyrénées… En 2007, il entreprend et réussi l’ascension de 2 sommets de plus de 8 000 m en Himalaya, sans assistance et sans oxygène.

 

Pangaea : la protection de l’environnement

Depuis 2008, il a montée une nouvelle expédition baptisée Pangaea. Le but est de faire un tour du monde en ralliant les cinq continents, sans aucun moyen de transport motorisé, afin de diffuser un message de protection de l’environnement.

 

Mike Horn en résumé :

  • 1991 : Expédition en parapente dans la Cordillère des Andes au Pérou.
  • 1995 : Il obtient le record du monde de descente de cascade en hydrospeed.
  • 1997 : Il descend l’Amazone en hydrospeed sans assistance.
  • 1999-2000 : Latitude Zéro, 40 000 km autour du monde en suivant l’Équateur sans aucun moyen de transport motorisé.
  • 2002-2004 : Arktos, 20 000 km autour du monde en suivant le Cercle Arctique.
  • 2006 : Il rallie le Pôle Nord de nuit.
  • 2007 : Ascension de 2 sommets de 8 000 mètres dans l’Himalaya.
  • 2008 : Expédition Pangaea autour du monde pendant quatre ans.

SES POINTS FORTS

  • un mental en acier trempé
  • une forme physique d’athlète professionnel
  • la passion pour le dépassement de soi
  • la volonté d’être le premier à réaliser un exploit
  • ne se fixe aucune limite
  • l’amour de la vie

 

Mike Horn grâce à son mental, sa persévérance, et sa fureur de réussir, a démontré ce dont l’Homme est capable quand il ne s’impose pas de limites et qu’il utilise le meilleur de ses capacités.

 

Voici un extrait d’une interview de Mike Horn parue dans Les Echos (10/12/2010), qui résume très bien son état d’esprit :

Les Echos : Que sont l’aventure et le voyage pour vous ?
Mike Horn : Le voyage ne se limite évidemment pas à partir d’un point A pour atteindre un point B. L’exploration, la véritable, demeure celle de la nature humaine. Ce que je fais est possible car mon esprit est libre à 100 %. Peu de gens peuvent le dire. Mais la plupart des êtres humains utilisent très peu de leurs capacités. Simplement car ils ne pensent pas de manière positive. Il faut savoir changer de perspective. Ainsi, j’adore le mauvais temps, car il annonce le beau temps. En tout état de cause, je tente de ne jamais être bloqué par la négativité.

Les Echos : Quelles sont vos limites ?
Mike Horn : Classiquement, on pourrait croire qu’elles sont physiques. Mais non. L’esprit dompte le corps à 80 %. La plupart des explorateurs sont d’ailleurs forts mentalement. Et non pas physiquement. Ce qui fait la différence ? Il faut que l’envie de gagner soit supérieure à la peur de perdre.

Crédits photo : www.mikehorn.com

 

Comme Mike Horn, utilisez les citations motivantes pour atteindre vos objectifs les plus fous. Cliquez ici pour voir…

1991 : Expédition en parapente dans la Cordillère des Andes au Pérou.
1995 : Il obtient le record du monde de descente de cascade en hydrospeed.
1997 : Il descent l’Amazone en hydrospeed sans assistance.
1999-2000 : Latitude Zero, tour du monde en suivant l’Équateur sans aucun moyen de transport motorisé
2002-2004 : Arktos, le tour du monde en suivant le Cercle Arctique.
2006 : Il ralie le Pôle Nord de nuit
2007 : Ascension de 2 sommets de 8 000 mètres dans l’Himalaya
2008 : Expédition Pangaea autour du monde pendant quatre ans.
Vous pouvez laisser un commentaire (en dofollow dès le 1er commentaire), ou un trackback depuis votre site.

14 commentaires dans “Portrait : Mike Horn, conquérant de l’impossible”

  1. fabrice (3 comments) dit :

    J’ai lu ses livres, ce mec est impressionnant! Tout comme sa femme et le fait qu’il arrive à avoir une vie de famille!

  2. Guillaume (281 comments) dit :

    C’est clair qu’il est fort pour arriver à tout concilier. Heureusement que sa famille vient de voir à certains endroits de son périple.
    Son edurance est exceptionnelle et sa résistance au froid n’en parlons pas!

  3. Alex (3 comments) dit :

    Très bon article, j’adore ce gars. Il a une citation qui me suit partout c’est « Tu peux jamais gagner si tu as peur de perdre. Au départ, l’envie de gagner doit être beaucoup plus forte que la peur de perdre »

  4. Argancel (3 comments) dit :

    Excellent, je ne connaissais pas le parcours complet de cet explorateur. Le pôle nord de nuit, ça c’est clairement dingue! Surtout quand on a passé son temps à l’équateur lol

  5. Catia95 (23 comments) dit :

    Quel magnifique exemple de dépassement de soi!j’avais déja entendu parler de cet aventurier mais je ne savais pas qu’il avait fait tous ces exploits.

    Un modéle à suivre(même si nos objectifs sont moins extrémes !:))

  6. Guillaume (281 comments) dit :

    Mike Horn plus fort que Chuck Norris !

    Voici également de très belles images de Mike Horn dans l’Himalaya : http://vimeo.com/7813306
    A la fin de l’ascension on se rend bien compte de la difficulté de monter sans oxygène !

  7. […] This post was mentioned on Twitter by meilleurdelhomm and meilleurdelhomm, meilleurdelhomm. meilleurdelhomm said: Le pouvoir des citations : un concentré de motivation en quelques mots http://t.co/e1pVp8i […]

  8. basalte (1 comments) dit :

    Et, exploit qui me laisse pantois, il a réussi à louer un camion aux USA sans aucune carte de crédit, uniquement en argent liquide, et sur le tarif de cinq ans en arrière car il n’avait pas suffisamment de liquide sur lui………Pour qui connait les Etats-Unis, cela dépasse même le Pôle Nord en patins à roulettes …….(livre Latitude zéro)

  9. […] Ben Saunders est aventurier de l’extrême comme Mike Horn (dont j’ai déjà parlé dans cet article). […]

  10. andré (1 comments) dit :

    Mike horn est sans contexte un disciple des grands savants c »il faut accepter d’aller au large , il faut accepter de se jeter à l’eau en toute circonstances pour repousser les limites de l ‘impossible

  11. Manuel (1 comments) dit :

    J’avais lu son livre l’attitude zéro à l’époque et grosse impression!
    Très sympa ce portrait j’ai appris plein de choses, ça me donne envie de lire ses autres livres 🙂

    Mike Horn incarne très bien le meilleurs coté de notre espère, du courage, de la curiosité, de l’envie et du respect. Moi je dis qu’il faut le cloner!

    • Guillaume (281 comments) dit :

      le problème c’est si on le clone, rapidement il n’y aura plus rien à découvrir ! haha. Autant garder le plus longtemps possible des régions inexplorées, au moins elles sont à l’abri de l’exploitation, la pollution et autres problèmes.
      En tout cas tu as raison, les messages donnent et les qualités qu’ils nous montrent sont des exemples à suivre dans notre vie quotidienne.
      Je t’encourage à continuer la lecture des autres livres ! tu vas te régaller.

  12. Marjorie@Histoire à Vivre (1 comments) dit :

    Bonjour Guillaume,

    Je viens de découvrir ton blog, et franchement j’adore ! Clair, agréable, et passionnant !
    J’ai une passion pour les aventuriers extrêmes, je pense à Nicolas Vanier, Alexandre Poussin, Sylvain Tesson, Priscilla Telmon, et bien sûr Mike Horn.
    J’ai lu son excellent livre « Latitude Zéro », ce mec est un dingue et un génie !
    Je lui ai d’ailleurs consacré un article sur mon blog : http://www.histoireavivre.com/deux-ecolieres-dans-le-grand-nord/

    Belle semaine à toi et longue vie à ton blog !
    Marjorie

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | iCellPhoneDeals.com has the best cell phone Deals. | Thanks to Upgrade Sprint Phone, MMO Games and Conveyancing