L’idée même de porter une montre suisse respire la classe et l’élégance. Hommes ou femmes, ces garde-temps évoquent un brin de magie. Beaucoup sont prêts à investir des centaines, parfois des milliers d’euros pour acquérir une montre fabriquée en Suisse.

Plus qu’une montre, une appartenance

Faire corps avec la montre, c’est comme l’incruster dans sa peau. Les plus grandes marques de montre sont conçues et signées en Suisse. D’Audemars à Patek Philippe en passant par Breguet, Cartier, Omega et Piguet, ce ne sont pas que des montres. Ce sont des montres suisses. Souvent, les amateurs se demandent pourquoi les passionnés achètent une montre aussi chère pour une imitation valant le dixième. Certes, le raisonnement est compréhensible, mais la qualité et les fonctionnalités ne vaudront jamais. Au-delà de vouloir connaître l’heure, le boîtier offre d’autres options dont seuls les horlogers suisses ont le secret.

Plus qu’une horloge, un art

montre suisse

Les marques les plus chères de l’horlogerie sont Suisses. Il faut savoir que derrière ces grands noms d’horlogers se trouvent des siècles d’histoire. L’art de l’horlogerie a effectivement quitté le domaine dans de nombreux pays du monde, sauf la Suisse. Cependant, la Suisse n’est pas le berceau des montres-bracelets. Elle reste toutefois l’experte dans ce secteur, et prouve jour après jour son professionnalisme. C’est pourquoi on parle des montres suisses comme de véritables chefs-d’œuvre comme une toile. L’objectif des horloges suisses provient du savoir-faire de leurs artistes. C’est ce qui explique sans doute la qualité des montres qui en découle, qui dure des années et des générations de père en fils.

Plus qu’une mode, un style de vie

Longtemps imitée, mais jamais égalée, c’est ce qui caractérise sans doute le monde de l’horlogerie de la Suisse. En plus de la tradition, de l’art et de la qualité de ces articles, la Suisse propose un style de vie à travers ses montres. Chaque modèle est conçu avec amour. Chaque seconde qui s’écoule en assemblant les éléments s’imprègne de l’expertise de ces horlogers qui y consacrent leur vie. En dessous du boîtier se dissimulent de longues heures de travail pour seulement un modèle. Le tri de chaque matériau exige une minutie inexplicable. Certaines marques utilisent d’ailleurs des vis en argent ou en or pour confectionner leurs modèles les plus luxueux. Pour comprendre pourquoi tant d’hommes font des sacrifices pour porter une montre suisse, on prendra le temps de lire l’article à cet effet sur bonjourmademoiselle.fr. Ce n’est pas une mode dans la mesure où les montres suisses sont conçues pour accompagner leur porteur éternellement.

Plus qu’un boîtier, un concentré de technologie

Quand on parle de technologie, on s’imagine jongler avec des puces électroniques, des bouts de plastique et des câbles enchevêtrés. C’est pourtant loin de l’image de la montre suisse. Tout d’abord, en se concentrant davantage sur le boîtier, on se rend compte qu’il s’agit d’un matériau massif. On a donc une explication scientifique du poids imposant de ces garde-temps intemporels. Grâce à l’usage de l’acier, les fabricants garantissent un boîtier résistant à l’usure. La dureté de l’acier n’est plus à remettre en question. La rouille lui est inconnue. En ce qui concerne le verre, la majorité des montres suisses sont équipées d’un verre saphir artificiel antirayures. Les années, les mois, les semaines et les heures auront beau défilé, le cadran reste lisible à toute épreuve. Chaque élément étant assemblé à la maison pour forme un tout, l’engrenage en métal assure une qualité de mécanisme incomparable. On ne peut qu’admettre que des mains de ces hommes découle la technologie, et que celle-ci conserve précieusement les souvenirs du temps qui s’écoule inévitablement.