Gang de barbus : évitez le coronavirus, rasez vos barbes !

 

Les barbus : pour éviter le coronavirus, rasez vos barbes !

Pour vous préserver d’une contamination par le virus du Covid-19, rasez vos barbes. Non, ce n’est pas une blague mais une observation des autorités sanitaires et des professionnels de santé de terrain. En effet, les instances sanitaires ont alerté quant aux risques que pourraient représenter les poils du visage, populairement connus sous le nom de barbes et de leur possible interférence avec les masques faciaux et les respirateurs utilisés dans le monde entier dans le but de lutter contre la propagation mondiale du coronavirus également connu sous le nom de COVID-19. Elles ont dressé une infographie représentant des styles de barbe les plus fréquents et montré celles qui seraient les plus compatibles avec les dispositifs médicaux tels que les masques et les respirateurs.

 

Un risque non négligeable en cas de pose d’un respirateur 

Les professionnels de santé ont déclaré que certains types de poils faciaux peuvent empêcher la valve d’expiration de fonctionner correctement. Des styles tels que les favoris sur les tempes, les moustaches en guidon et quelques autres modèles sont acceptables, mais des styles tels que les côtelettes de mouton et les barbes complètes ne sont pas recommandés. Quant aux boucs et à la moustache de méchant, ces deux coupes semblent acceptables, avec prudence toutefois. L’idée principale étant que les poils ne doivent pas traverser la surface d’étanchéité du respirateur.

Un cas détecté au Nigeria

Vendredi, le gouvernement nigérian a annoncé un cas de COVID-19 à Lagos, le centre commercial de la nation la plus peuplée d’Afrique. L’individu infecté est un citoyen italien qui expatrié au Nigeria et tout juste revenu de Milan, en Italie, à Lagos, le 25 février dernier. Le gouvernement a assuré que le patient est cliniquement stable et ne présente aucun symptôme grave. Il reçoit actuellement les soins nécessaire à l’hôpital des maladies infectieuses de Yaba, à Lagos. L’Égypte et l’Algérie confirment également la détection d’un cas.

La maladie mortelle a continué à se propager dans cinquante pays du monde et ne peut être contenue depuis son apparition à Wuhan, en Chine. À ce jour, plus de 80 000 personnes ont été infectées dans le monde et au moins 3 000 ont été tuées. Les autorités nigérianes affirment que des mesures sont en place pour s’assurer que l’épidémie a été contrôlée et contenue rapidement.

Facebook
Twitter
LinkedIn