Jeune conducteur : 5 astuces pour démarrer votre vie d’automobiliste

L’obtention du permis de conduire est une nouvelle étape très importante dans la vie de n’importe quel individu. Tous les jeunes sont excités à l’idée de pouvoir piloter eux-mêmes leur voiture. Il en va de même pour des personnes à nouveau autorisées à conduire après l’invalidation de leur permis. La liberté d’action qu’offre le permis de conduire est toutefois encadrée par quelques règles à observer. Tout conducteur doit s’assurer d’être irréprochable en circulation pour sa sécurité, celle des autres et ne rien craindre en cas de contrôle routier. Suivez alors ces quelques astuces pour démarrer comme il le faut la vie d’automobiliste !

Achetez une bonne voiture

Après l’obtention de votre permis de conduire, il vous faudra une voiture pour avoir la possibilité de la conduire régulièrement. L’achat de la première automobile n’est souvent pas simple. De façon générale, les jeunes conducteurs ne sont généralement pas les plus fortunés. Les véhicules neufs se vendent à des prix considérables. Vous pouvez y recourir si vous avez les ressources financières suffisantes. Sinon, tournez-vous vers le marché des voitures d’occasion.

Pour trouver une voiture de seconde main, vous pouvez recourir aux particuliers ou aux professionnels. Avec les premiers, vous avez de fortes chances d’acquérir un véhicule à prix très réduit. Souvent, les particuliers mettent en vente leurs automobiles lorsqu’ils ont une urgence financière, ce qui est bénéfique pour les acheteurs. Cependant, avec eux, vous avez peu de garanties en ce qui concerne la qualité de la voiture. Pour leur part, les professionnels font passer leurs automobiles par une expertise technique avant de les proposer sur le marché.

Le choix de votre voiture d’occasion auprès d’un mandataire ou concessionnaire doit se faire suivant la marque, le modèle et votre budget. Nous vous recommandons d’opter pour une marque de renom et un modèle populaire. Ainsi, vous aurez plus de facilité pour réparer l’engin en cas de panne. Faites attention aux caractéristiques mécaniques et techniques. Étant un jeune conducteur, un véhicule de petite motorisation vous conviendra. L’utilisation quotidienne de ce type de voiture sera la meilleure façon d’emmagasiner de l’expérience dans le pilotage automobile. Notez que la puissance fait partie des éléments qui influencent le coût d’une assurance auto.

Choisissez une offre d’assurance auto pour jeune conducteur

Le Code de la route impose à tout conducteur d’assurer son véhicule. Une fois votre première voiture acquise, veillez avant tout à souscrire une assurance auto. Le choix d’une formule dédiée aux jeunes conducteurs est la meilleure idée. Cette option est également indiquée même si vous n’en êtes pas à votre premier véhicule. En réalité, le jeune conducteur n’est pas un adolescent ou un jeune, du point de vue des compagnies d’assurance.

Un jeune conducteur est un conducteur qui a obtenu son permis de conduire depuis 3 ans au maximum. Est aussi considéré comme tel, un conducteur dont le permis a été annulé et qui l’a obtenu à nouveau. Les assureurs mettent dans la catégorie de jeune conducteur, les conducteurs qui n’ont plus d’assurance auto depuis 24 mois au moins. Dans l’absolu, une offre d’assurance pour jeune conducteur n’est pas différente d’une offre classique. Dans les deux cas, il y a la formule au tiers, la formule intermédiaire (ou formule au tiers amélioré) et la formule tous risques.

assurance auto pour jeune conducteur

L’avantage des offres spécifiquement dédiées aux jeunes conducteurs est principalement d’ordre économique. Vous avez toutefois la possibilité d’opter pour des garanties complémentaires afin d’ajuster la couverture selon vos besoins. Nous vous conseillons d’utiliser un comparateur si vous avez besoin d’une assurance auto pour jeune conducteur pas chère afin de comparer les devis. Un tel outil vous donne une idée précise des offres répondant à vos critères de choix. La confrontation de plusieurs propositions vous permettra de dégager la meilleure.

Les assureurs sont nombreux à se livrer à une concurrence soutenue. Afin de se positionner au mieux dans le secteur, certains tentent d’améliorer leurs offres. Vous pouvez trouver, par exemple, des contrats d’assurance auto sans acompte. La souscription d’une telle offre est une aubaine si vous venez d’entrer dans la vie professionnelle. Grâce aux informations recueillies à partir d’un comparateur, vous saurez choisir l’offre d’assurance auto la moins coûteuse au vu des prestations.

Veillez au respect du Code de la route

Les connaissances acquises grâce à l’examen théorique et pratique du Code de la route sont essentielles pour la conduite en circulation. Le but est d’éviter au maximum les accidents de la route. Les jeunes conducteurs n’ont pas encore de l’expérience dans la conduite et doivent faire très attention. C’est pour cela que toute personne qui réussit pour la première fois l’examen du Code de la route obtient un permis de conduire probatoire. Un système de retrait de points est mis en place afin d’inciter les jeunes conducteurs à respecter scrupuleusement les règles établies.

Les infractions d’un jeune conducteur sont susceptibles d’entraîner l’annulation du permis après le retrait de tous les points. Dès que vous êtes jugé apte à conduire une automobile, votre permis vous est remis avec un capital de 6 points. Si vous faites 1 an sans commettre d’infraction avec retrait de point, le capital de points monte à 8. Si vous roulez votre automobile pendant 2 ans sans être coupable d’infraction avec retrait de point, le nombre de points passe à 10. Trois ans après avoir eu le permis, si aucun point n’y est retiré, le capital de points monte enfin à 12.

Lorsque le jeune conducteur commet une infraction avec retrait de point pendant la période probatoire, le capital de points se fige. Autrement dit, jusqu’à la fin de la durée de vie du permis probatoire, le contrevenant ne récupérera pas le ou les points perdus. C’est pour cela que certains de jeunes conducteurs se retrouvent assez vite sans permis. Rappelons qu’une seule infraction est susceptible de coûter le retrait de 6 points. C’est le cas notamment avec la conduite en état d’ébriété, l’excès de vitesse… Le respect du Code de la route est la seule façon de garder le permis probatoire jusqu’à la fin de la période requise.

Gardez le disque A collé sur la voiture pendant le temps nécessaire

En tant que jeune conducteur, vous devez coller sur votre voiture, le disque A (Apprenti). Magnétique ou autocollant, ce macaron doit être posé sur la carrosserie à l’arrière de la voiture. Évitez de le coller sur la vitre pour ne pas entraver la visibilité. Comme son nom l’indique, le disque A possède une forme ronde. Il doit avoir un diamètre de 15 cm, présentant un cercle blanc qui contient la lettre « A » de couleur rouge.

Le disque A doit être homologué par les autorités compétentes. Vous en trouverez dans des magasins de vente de produits automobiles et même en supermarché. Le rôle de ce macaron est de faire savoir aux autres usagers de la route que le véhicule qui le porte est conduit par un apprenti conducteur. C’est une invitation à la tolérance. En voyant cette représentation sur votre voiture, les autres comprendront pourquoi vous roulez lentement, par exemple. Il n’y a aura donc pas de coups de klaxon qui pourraient vous déstabiliser et vous pousser à l’erreur.

Le disque A doit rester collé sur le véhicule du jeune conducteur durant toute la période probatoire. Vous aurez à le garder sur votre voiture pendant 3 ans si vous avez suivi une conduite classique ou supervisée. Si vous avez suivi une formation post-permis complémentaire, la période probatoire prendra alors fin au bout de 2 ans. Le disque A doit être maintenu sur votre automobile pendant la même durée si vous avez fait l’apprentissage anticipé de conduite. La durée peut être réduite à 1 an et demi si une formation post-permis s’ajoute à ce type d’apprentissage. L’absence de disque A sur la voiture d’un jeune conducteur l’expose à une amende de 35 euros susceptible d’être minorée ou majorée.

Adoptez les bonnes pratiques lors de la conduite

L’apprentissage de la conduite automobile n’a rien à avoir avec la pratique régulière proprement dite dans un environnement réel. Vous aurez à vous adapter constamment aux réalités de la circulation. Comme évoqué dans les paragraphes précédents, le respect du Code de la route est une obligation. Même lorsque la voie semble assez dégagée, ne tentez pas de faire des excès de vitesse.

jeune conducteur bonnes pratiques de conduite

Au volant, ne vous laissez pas submerger par vos fantasmes de course de voiture. Rappelez-vous que vous êtes encore un jeune conducteur et la moindre erreur peut s’avérer fatale ou entraîner l’invalidation de votre permis de conduire. Vous aurez à partager la route avec tous types de conducteurs. Certains aiment impressionner les autres à travers des coups d’accélération et même des regards de défiance. En de pareilles circonstances, gardez votre sang-froid et n’entrez pas dans ce jeu. Vous n’avez pas à prouver vos capacités de conduite.

Sanctionné par une amende de 135 euros et le retrait de 3 points du permis, l’usage du téléphone au volant est très dangereux. Veuillez éviter cette pratique. Quelle que soit l’urgence, prenez le temps de vous garer avant de manipuler votre téléphone. Si vous devez faire un long voyage de plusieurs heures, prenez la peine de marquer des pauses toutes les deux heures.

Enfin, qu’il soit neuf ou d’occasion, un véhicule a besoin d’un entretien régulier pour demeurer dans un état de fonctionnement optimal. Veuillez donc procéder à la réparation de petits dysfonctionnements dès que vous les constatez. Vous éviterez ainsi de vous retrouver avec de gros problèmes qui vous coûteront cher. C’est une bonne pratique qui vous donne des gages de sécurité.

Facebook
Twitter
LinkedIn