Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les SARMS sont-ils réellement sans danger pour la santé ?

sarms

Les SARMS sont les nouveaux produits qui enflamment le web. Ils favorisent le développement musculaire. Ces produits miracles sont désormais très présents en salle de musculation. Et pourtant, leurs effets susciter de la méfiance. Sont-ils des produits de dopage magiques ? Quels sont les dangers provoqués par la consommation de ce type de produits ? Allons tout de suite voir le fonctionnement, les avantages et les inconvénients des sarms.

 

Les SARMS : Que sont-ils ?

 

SARMS est le diminutif du terme anglais Selective Androgen Receptor Modulators, signifiant modulateurs sélectifs du récepteur aux androgènes. Ce sont des produits de dopage destinés aux hommes qui souhaitent gagner des muscles, les donnant une sensation de puissance et de virilité.

Sur le web, les produits sont considérés comme étant des solutions miracles pour développer la masse musculaire de manière rapide.

D’après les consommateurs, la consommation de sarms assure un changement d’apparence physique rapide, tout en stimulant les capacités et les performances en termes d’énergie. Les sacs de sport en salle de muscu en sont remplis.

 

Mais d’où peuvent bien provenir ces produits ?

 

Les SARMS étaient à l’origine des produits lancés à des fins médicales, agissant comme des stéroïdes anabolisants. Les produits sont utilisés pour la prévention de la fonte des muscles liée à certaines pathologies graves telles que le cancer ou l’ostéoporose.

Chaque produit comporte des composants actifs au niveau des tissus du corps. Il apporte alors les avantages des stéroïdes sans les dangers entraînés.

La croissance musculaire devient ainsi plus rapide et plus performante, éliminant tout dépôt de graisses dans le corps. Les organes ne sont aucunement touchés par ce genre de produits. Leur action se limite entièrement aux muscles et aux os.

body-building

 

Comment fonctionnent les SARMS ?

 

L’hormone mâle, la testostérone, assure la formation musculaire, la repousse des poils, etc…Bref, tout ce qui touche à la virilité masculine.

Les androgènes comme tels sont produites de manière automatique par le corps. En revanche, les bodybuilders et les passionnés de la musculation désirent avoir plus de muscles que la normale avec des sources extérieures, productrices d’androgènes.

Les sarms ciblent les cellules requises pour agir sur les muscles, les faisant grossir avec une excellente capacité brûle-graisse, sans provoquer de dégâts au niveau des organes.

 

Quels sont les avantages des SARMS ?

 

Les SARMS sont prisés par les passionnés de muscu pour leurs nombreux avantages.

Une croissance musculaire rapide

Les produits favorisent le développement des muscles en assurant l’accumulation de la masse maigre dans le corps.

 

Une meilleure endurance au niveau des muscles

Ils permettent de faire endurer au corps des entraînements intensifs, sans pour autant impacter leurs fonctions.

 

Une lutte contre la fatigue

Offrant un plus grand apport énergétique, plus avoir à ressentir de la fatigue intense après chaque séance d’entraînement.

 

Une perte de poids

De par leurs composants, les sarms sont des brûleurs de graisse extrêmement efficaces, favorisant la perte de poids.

 

Attention aux effets secondaires !

 

Il est à rappeler que les SARMS sont sensés être des produits exclusivement à usage médical. Ils ne devraient pas être consommés en tant que compléments alimentaires.

Les véritables dangers ne sont pas encore connus pour le moment, du fait que les recherches sont plus ou moins limitées sur le sujet. Un avis médical est indispensable avant de consommer le produit.

Toutefois, certains consommateurs constatent des effets secondaires lors d’une consommation à moyen terme :

  • Une perte de cheveux ;
  • Des troubles au niveau de la vision ;
  • Un fort développement des seins.

 

Les SARMS les plus visibles sur le marché

 

Alors que les essais sur les sarms sont toujours en cours, certains produits gagnent de la place sur le marché :

  • L’andarine, qui stimule la libido et renforce la densité osseuse ;
  • Le ligandrol, qui booste le développement des muscles maigres ;
  • La cardarine, pour donner plus d’endurance et une capacité plus performante ;
  • L’ostarine, afin de récupérer des muscles dans tout le corps, etc.

consommation-sarms

 

Consommer des SARMS : Une bonne idée ou non ?

 

À vous d’évaluer les dangers que les produits dopants peuvent provoquer sur votre corps et votre organisme. Ce qui est certain, c’est que ces produits sont déconseillés et les dangers ne sont pas nuls !

Toutefois, si vous souhaitez en consommer, consultez les avis de votre médecin au préalable. A lui de vous conseiller sur les doses à prendre ainsi que les mélanges à éviter.

Il se peut que la prise de ces produits vous soit refusée à cause de votre état de santé. Dans ce cas, il vaut mieux écouter les avis du professionnel. Aucune autre personne n’est aussi qualifiée que lui pour évaluer si les produits vous sont adaptés ou pas.

 

Qui dit SARMS dit dopage ?

 

Le terme « dopage » désigne l’utilisation de médicaments, de drogues ou de traitements interdits par les athlètes dans le but d’améliorer leurs performances sportives. La pratique du dopage par les athlètes remonte à plusieurs siècles. Cependant, elle a récemment fait l’objet d’une attention accrue en raison de la grande variété de médicaments susceptibles d’améliorer les performances qui sont maintenant disponibles, et aussi en raison de cas importants de dopage par des athlètes d’élite qui ont été rapportés dans les médias.

L’idée d’améliorer les performances par le biais de thérapies médicamenteuses et de régimes alimentaires remonte à plusieurs siècles, à l’époque de l’invention des sports. Les individus choisis pour être des athlètes étaient nourris avec des régimes spécifiques et certaines herbes et plantes censées améliorer la puissance physique et les performances. En 1904, le dopage a été constaté pour la première fois aux Jeux olympiques chez un coureur à qui l’on avait injecté de la strychnine pour l’aider à gagner de la vitesse et lui donner soi-disant la force de finir la course.

 

Réglementation

Malgré l’amélioration visible des performances constatée chez d’innombrables athlètes au cours des siècles, on a également noté que les athlètes souffraient souvent d’effets néfastes sur la santé et même de décès prématurés qui semblaient être associés aux pratiques de dopage. Ces effets indésirables et ces décès ont conduit à la première interdiction du dopage par la Fédération internationale d’athlétisme en 1928. Cette interdiction s’est toutefois révélée inadéquate, car la capacité de tester les substances interdites était très limitée à l’époque. En 1967, le Comité international olympique (CIO) a interdit le dopage, et en 1999, le CIO a pris l’initiative de créer l’Agence mondiale antidopage (AMA). Aujourd’hui, l’AMA constitue l’épine dorsale des lois et des contrôles antidopage dans le monde entier, et contribue à établir les normes pour les autres agences et les autres sports. Les principales activités de l’AMA comprennent l’éducation sur les risques du dopage pour la santé, la recherche scientifique sur les pratiques de dopage, le développement de moyens de lutte contre le dopage et la mise au point de méthodes de contrôle pour la détection du dopage.

 

Selon le Code mondial antidopage, qui a été établi par l’AMA en 2008, une substance ou un traitement constitue un dopage s’il répond à deux des trois critères suivants :
– Il améliore la performance
– Il présente un risque pour la santé de l’athlète.
– Il est contraire à l’esprit du sport
Ce code consiste en une liste, publiée chaque année, de substances et de méthodes de traitement interdites que les athlètes ne sont pas autorisés à utiliser. Diverses sanctions peuvent être appliquées aux sportifs qui enfreignent le code antidopage. De nombreux athlètes reconnus coupables d’avoir enfreint le code ont déjà subi des sanctions allant de la perte de médailles olympiques ou de titres sportifs à l’interdiction à vie de toute compétition sportive future.

 

 

Méthodes et objectifs du dopage

Les objectifs des pratiques de dopage se répartissent généralement en quatre grandes catégories. Il s’agit des substances qui augmentent la masse musculaire, des substances qui diminuent le temps de récupération, des substances qui augmentent l’énergie et/ou l’endurance, et des substances qui masquent la présence d’autres drogues.

 

En résumé

Des centaines de drogues et de méthodes ont été utilisées pour le dopage dans le but d’améliorer les performances sportives. Bien que cette pratique existe depuis des siècles, elle est encore répandue dans les compétitions sportives à tous les niveaux. Si de nombreuses méthodes sont associées à l’amélioration des performances, presque toutes les méthodes sont délétères pour la santé de l’athlète d’une manière ou d’une autre. Les réglementations et les contrôles effectués par de nombreuses agences, dont l’AMA et le CIO, visent à réduire l’incidence du dopage et à éliminer son utilisation dans le sport. Cependant, étant donné l’importance accordée aux performances sportives, la célébrité accordée aux athlètes d’élite dans la culture d’aujourd’hui et le développement rapide de nouvelles thérapies d’amélioration des performances, il est probable que le dopage soit un problème qui perdurera pendant de nombreuses années.

 

Facebook
Twitter
LinkedIn