Les 7 choses importantes que ma dernière blessure m’a enseignées

Au mois d’Octobre dernier, lors de ma dernière course de la saison, je me suis blessé au genou.

Cette blessure m’a empêché de courir pendant 3 mois. Une éternité quand on est habitué à courir au moins 3 fois par semaine et à faire du sport tous les jours !

J’aurais pu me morfondre et me dire « si je n’avais pas fait cette course, ça ne serait pas arrivé ». J’ai préféré en apprendre les leçons afin de m’en servir pour le futur.

Toutes les batailles de la vie nous enseignent quelque chose, même celles que nous perdons. – Paulo Coelho

 Je vous livre ici les enseignements que j’en ai tirés.

 

 

Soyez patients

En effet, la patience est une vertu très précieuse. Si vous brusquez les choses, que vous vous remettez au sport après une blessure, sans attendre que votre corps soit rétabli, au début les choses vont peut-être sembler aller bien, mais ensuite vous risquez d’avoir une rechute. Et vous devrez recommencer le processus de guérison du début. Donc autant, ne pas avoir à vivre cette situation et se remettre totalement, avant de recommencer.

De plus, lorsque la blessure est guérie, il faut recommencer petit à petit et pas directement à la même intensité ou durée que vous aviez l’habitude de faire avant la blessure.

La patience est la plus grande des prières. – Bouddha

Dans mon cas, la reprise après ma blessure a été assez longue. En effet, pour le type de blessure que j’ai eu (tendinite du TFL, pour les connaisseurs), la reprise du sport se fait avec de la marche rapide et l’augmentation de la durée d’effort se fait de 5 à 10 minutes supplémentaires toutes les semaines.

J’ai joué la prudence et j’ai choisi d’augmenter mon temps de course de 5 minutes par semaine. Pour passer de rien du tout, à courir 1h, il m’a fallu 10 semaines… une éternité…

Avant la blessure, à l’entraînement, je courrais jusqu’à 1h45, donc le changement a été assez radical. Mais la patience a payé puisque depuis que j’ai repris la course à pied, je n’ai plus de problème au genou.

 

 

Persévérez

Soyez persévérants ! Commencez et recommencez jusqu’à trouver comment guérir votre blessure.

Ne vous découragez pas; c’est souvent la dernière clef du trousseau qui ouvre la porte. – Zig Ziglar

De mon côté cette démarche a duré 3 mois… le problème avec les tendinites c’est qu’elles peuvent guérir en quelques jours, comme en quelques mois (voire années!)).

Suite à des examens (médecin du sport, échographie, IRM), j’ai commencé par changer de chaussures de sport, car des chaussures usées peuvent provoquer des blessures.

Ensuite j’ai fait faire de nouvelles semelles orthopédiques pour le sport (sur le modèle de mes anciennes semelles), pour renouveler les miennes.

Puis, j’ai fait faire de nouvelles semelles de sport, avec une modification de la correction. Ceci a réglé mon problème ! :-)

Après chaque nouvelle tentative (changement de chaussures, semelles, …) je faisais un test pour voir si le problème était résolu. Et lors de nombreux essais, je devais arrêter l’effort après moins de 5 minutes… C’est tellement frustrant quand on met de l’espoir dans un changement et que cela n’aboutit sur aucune amélioration. Mais il faut rester confiant et se dire que la prochaine fois sera la bonne !

 

 

Restez positifs

Oui c’est vrai ce n’est pas toujours évident de rester positif quand les choses ne vont pas dans le sens que l’on souhaite.

Quand vous êtes blessés vous pouvez vous dire « pourquoi moi? », « pourquoi à ce moment de l’année », « j’aurais préféré avoir telle blessure car elle est plus facile à soigner »

Mais finalement se lamenter ne résout pas le problème. Vous ne guérirez pas plus vite. C’est justement en ayant un état d’esprit positif que le rétablissement sera le plus rapide.

Après ma blessure, je me suis dit « finalement c’est un moindre mal, je me suis blessé en fin de saison, le moment où je n’ai pas de course »,  « au moins je vais pouvoir me reposer correctement, faire une bonne coupure et repartir chargé à bloc ».

 Essayez de trouver (même si ça n’est pas facile) des points positifs à ce qui vous arrive. (trouver des points négatifs c’est beaucoup trop facile et ça n’améliore pas votre état d’esprit. )

Avoir un mental cent pour cent positif, c’est le secret. La clé de toutes les victoires. - Mike Horn

 

 

Utilisez le temps libre à bon escient

Cette leçon peut être considérée comme une conséquence de la précédente. La blessure est là, on ne peut plus retourner en arrière pour l’éviter donc autant aller de l’avant et utiliser le temps libre pour travailler d’autres domaines, qui pourront vous servir une fois la blessure guérie.

Quand on ne peut revenir en arrière, on ne doit se préoccuper que de la meilleure manière d’aller de l’avant. – Paolo Coelho

Dans mon cas, à la place de courir j’ai fait de la préparation physique générale (PPG), c’est à dire des abdos, du gainage,  de la musculation, des exercices d’assouplissement,… j’en ai également profité pour faire plus de vélo et accorder du temps à la lecture de livres sur la préparation mentale. Donc le temps n’a pas été perdu, il a seulement été utilisé différemment !

 

 

Ecoutez votre corps

Ce conseil est destinée à éviter au maximum les blessures et à les prévenir.

J’entendais, il y a quelques jours, Nicolas Karabatic (joueur de l’équipe de France de Handball et meilleur joueur du monde) dire à la radio qu’il faisait attention à son corps car c’est son instrument de travail. Moi mon corps est l’instrument de ma passion, je dois donc en prendre soin également, l’écouter, le choyer.

La récupération est un élément essentiel dans le sport. Elle permet d’assimiler les entraînements (et donc de progresser) et de permettre au corps de se reposer.

(écouter son corps ne veut pas dire, que dès qu’on a pas envie de faire du sport, on laisse tomber! hein ?! on est d’accord ?)

De mon côté, je n’ai pas assez écouté mon corps. Après une saison bien remplie (7 ’10km’ et 7 triathlons), la motivation était moins présente et le corps fatigué. C’était un signe, je n’ai pas su l’interpréter.

Cette année j’ai décidé de faire moins de courses, afin d’apprendre de mes erreurs.

 

 

Occupez votre esprit

Voici un conseil qui vous servira lors de la reprise du sport.

Lorsque vous reprenez l’activité vous avez tendance à « trop » écouter votre corps. Vous portez votre attention sur la zone qui a subit la blessure et dès qu’il vous semble que ça « tire », ou que vous ressentez une gêne, vous commencez à gamberger et à vous dire que la blessure est toujours présente. Ainsi, parfois la crainte d’une rechute vous « crée » une douleur….vous somatisez la douleur.

Pour remédier à ce problème, la solution est d’occuper votre esprit, afin qu’il ne fixe pas son attention sur une quelconque partie de votre corps. Vous pouvez ainsi courir en écoutant de la radio (je préfère la radio à la musique dans ce cas là, car la radio implique une attention particulière afin de comprendre ce qui est dit, alors que la musique sert plutôt de fond musical…)

Vous pouvez également répéter dans votre tête la présentation que vous devez présenter dans 3 jours, vous raconter une histoire, réciter un texte, ainsi votre esprit sera tellement occupé qu’il ne pourra pas penser à autre chose.

Vous pouvez également aller faire du sport avec quelqu’un d’autre et discuter. Tout ce qui peut distraire votre esprit est une bonne chose !

 

 

Profitez comme si c’était la dernière fois

Pour finir, voici un enseignement à appliquer une fois que vous avez repris l’activité (ou tant que vous n’avez pas de blessure !).

Profitez au maximum du moment ! Vous ne savez pas quand sera la prochaine fois que vous pourrez courir (ou faire votre sport). Appréciez le paysage ou l’architecture qui s’offre à vous, respirez les odeurs qui vous entourent, faites attention au chant des oiseaux aux alentours, à la sensation agréable de l’air qui frôle votre peau…

Ressentez toutes ces sensations ! elles font partie de l’activité, elles la subliment et font que chaque séance est différente des autres.

Vivre est la chose la plus rare. La plupart des gens se contente d’exister. – Oscar Wilde

Ces attitudes sont autant d’alliés précieux à garder sous la main et à utiliser en cas de besoin. Ici je parle d’un exemple sportif, mais ces leçons peuvent également s’appliquer dans de nombreux autres cas…

crédit photo : miri695 (creative commons)

 

Si vous avez aimé mes conseils LIKEZ l’article sur Facebook !

Besoin de MOTIVATION pour réaliser vos projets ?
Recevez des citations motivantes tous les matins dans vos emails ! 
Cliquez ici pour voir...
Vous pouvez laisser un commentaire (en dofollow dès le 1er commentaire), ou un trackback depuis votre site.

44 commentaires dans “Les 7 choses importantes que ma dernière blessure m’a enseignées”

  1. Mathieu (2 comments) dit :

    Salut Guillaume,
    Tout d’abord bravo pour ton courage et ta patiente. Ton article résume vraiment l’esprit du « gagnant ».
    Je pense également que ce genre de repos forcé permet de remettre plusieurs trucs a plat dans l’esprit, et permet de méditer.
    Après, je sais pas si ta blessure t’as empêchée de marcher mais en tout cas quand tu es scotché au lit (ou a la maison) pour pour plusieurs semaines, ca te permets néanmoins de voir que beaucoup de gens sont vraiment dans un bien plus mauvais état que nous. Et avec ca, de positiver, car les blessures ne souvent que passagères…

    Au plaisir de te lire,
    Mathieu

    • Guillaume (291 comments) dit :

      Bonjour Mathieu, de mon côté j’ai pu marcher normalement (à part 1 ou 2 jours) donc je n’ai pas eu à rester au lit. Mais j’avais lu des interviews de sportifs (rugbymen, footballeurs) qui faisaient de la rééducation dans des centres spécialisés suite à de grosses blessures (ruptures de ligaments croisés, …) et qui côtoyaient des personnes en rémission suite à des accidents de la route, et ils disaient que cela leur faisait véritablement prendre conscience que ce qu’ils vivaient (blessure) était bien peu par rapport aux personnes qu’ils voyaient tous les jours.

  2. Caroline (16 comments) dit :

    Un article fort intéressant et qui peut s’avérer bien utile, sait-on jamais…

    J’ai particulièrement apprécié les sujets sur l’écoute du corps et l’attention au moment présent, deux thèmes chers à Jon Kabat-Zinn, qui a développé aux Etats-Unis une méthode thérapeutique de méditation basée sur la Pleine Conscience, dont les effets positifs sont reconnus et validés par la science.
    Bravo pour votre patience, votre persévérance, et surtout votre sagesse, car finalement c’est bien de cela très précisemment dont il s’agit dans ce cas-là…

    Je me mets à votre place, moi si j’étais contrainte d’arrêter la course à pied pendant 3 mois, je ne sais franchement pas quelle serait ma réaction ! J’aurai vraiment beaucoup de mal… Mais bon je ne vais pas me porter malheur, je débute une préparation Marathon au mois de juin… D’ailleurs à ce propos si vous avez des petits conseils pratiques je suis preneuse !
    Merci et bonnes sorties !

  3. Binh - etreacteur.fr (1 comments) dit :

    Bonjour, et merci pour ton partage. J’ai beaucoup aimé la partie sur la patience et l’écoute du corps, je pense que ce sont deux qualités essentielles dans n’importe quel domaine. Par contre, j’ai moins apprécié la partie distraire son esprit. Comment être à l’écoute de son corps quand l’esprit est ailleurs ? N’était ce pas justement parce que ton esprit était occupé ailleurs que tu t’es blessé ? On peut aussi améliorer la capacité de récupération d’une blessure en y envoyant de l’énergie positive, c’est à dire en y focalisant son attention avec amour…

    • Guillaume (291 comments) dit :

      Salut Binh, merci pour ta franchise !
      Pour ce qui est de ‘distraire l’esprit’, j’en parle ici dans le cadre de la reprise des entraînements. C’est une manière de ne pas focaliser son attention sur une zone en particulier.
      En effet, pour favoriser le récupération, certaines techniques de préparation mentale, consistent à visualiser le zone blessée et à l’imaginer guérie, ou entourée d’un halo lumineux. Les résultats scientifiques montrent que ces techniques ont des effets réels sur la récupération et de nombreux préparateurs mentaux les utilisent pour aider des athlètes de haut niveau.

  4. vero (9 comments) dit :

    bonjour Guillaume

    bravo a toi pour ton courage et surtout merci de le partager avec nous
    car moi le mental souvent je suis pas très patiente,j’ai aussi fait une chute pendant une marche et mon genoux m ‘ a fait souffrir un bout de temps ,j’ai repris le velo qui est très bon pour le moral aussi ..la course ,je dois me motiver pour la commencer mais j’y arriverai je viendrai lire tes conseils..en attendant merci pour tes partages
    mes amitiés vero

    • Guillaume (291 comments) dit :

      Le vélo est une excellente activité physique car c’est peu traumatisant pour les muscles et les articulations.
      De plus c’est souvent conseillé pour la reprise du sport en douceur.
      Avec le soleil de l’été tu vas te régaler à faire des ballades à vélo !

  5. Nicolas (2 comments) dit :

    Bravo pour cet article dans lequel on se reconnait tous plus ou moins. Comme tu le dis c’est dans ce genre de moment qu’on apprend sur soi-même, sur son corps. Ces péripéties, lorsque nous nous en relevons, nous rendent plus forts et surtout nous apprennent à ne pas commettre les mêmes erreurs.

  6. Samira (1 comments) dit :

    Bonsoir Guillaume,

    cela va te paraître étrange, mais je viens de rompre il y a moins d’une heure avec mon compagnon et pour éviter de pleurer toute la soirée je recherchais sur google les citations de Gandhi qui me permettent d’avancer en général et afin de ne pas m’apitoyer sur mon sort. Je suis donc tombée sur un de tes billets reprenant quelqu’unes de ses citations et en farfouillant un peu plus ton blog, je suis tombée sur ce billet qui décrit à la base comment avancer face à une blessure physique mais sans le savoir, tu as également décris la manière d’avancer pour les peines de coeurs: les blessures mentales et physiques se valent. J’ai pu respirer et me motiver à avancer et me fixer des objectifs.
    Merci à toi et longue vie à ton blog de motivation.

    Samira

  7. Philippe Santini (5 comments) dit :

    Beau témoignage et félicitations pour votre courage, ce n’est pas tout le monde qui aurait votre mental pour surmonter.

    • Guillaume (291 comments) dit :

      Merci Philippe ! J’espère que mes exemples personnels pourront aider des personnes à faire de même et chercher à avancer plutôt que de se demander « pourquoi c’est tombé sur moi ? »

  8. Claire (1 comments) dit :

    Bonjour.

    Merci de nous faire bénéficier de ce témoignage. Il faut avoir du courage pour réussir à surmonter certaines choses. Prions que Dieu nous donne toujours ce courage. Merci.

  9. Chris (4 comments) dit :

    J’ai eu une blessure il y a deux-trois ans qui m’a « cloué » au lit pendant 4 mois… Je peux vous dire que c’est pas agréable. J’étais étudiant, c’est tombé juste avant mes exams, j’ai raté mon année scolaire et gâché mon été. Très dur à vivre sur le coup, car à l’époque je n’avais pas la force mentale que j’ai aujourd’hui. J’ai passé beaucoup de temps à jouer aux jeux vidéos et heureusement, à lire de nombreux livres qui m’ont beaucoup apporté !

    • Guillaume (291 comments) dit :

      Ma blessure n’a pas été aussi pénalisante et grave que la tienne, mais je pense que les leçons à en retenir sont similaires. On s’aperçoit que dans ces moments là, la lecture est un trés bon moyen de voir de nouveaux points de vue et d’apprendre.

  10. Blogueur pro (1 comments) dit :

    Tu peux me dire où je dois courir pour me casser une jambe ? Parce que l’excuse du boulot pour pas me bouger le popotin même moi je commence à ne plus y croire ! Non mais sans déconner, ce manque on peut l’associer à tout un tas de chose, exemple moi on me prive de mon ordinateur ou d’internet, je deviens fou, je peux pas me contrôler je casse tout chez moi.

    • Guillaume (291 comments) dit :

      Le manque tu l’associes à un truc que tu fais régulièrement, parce que ça rompt tes habitudes et parce que t’en as besoin. Un fumeur tu lui prends ses clopes il pète un boulon, pareil. J’ai pas dis que c’était propre au sport.

  11. jeux de puzzle (1 comments) dit :

    Merci pour ce partage d’expérience! C’est vrai que dans la vie on n’est pas à l’abri d’une maladie qui pourrait changer vos projets radicalement. Cela dit, les leçons à tirer peuvent être aussi transposées dans le cas d’échecs de la vie: licenciement; chômage, solitude… personnellement, je pense que ces choses là n’arrivent pas par hasard, c’est la vie ou Dieu qui veut nous apprendre à devenir meilleur.

    • Guillaume (291 comments) dit :

      ça peut totalement être transposé à tout autre obstacle que l’on peut rencontrer. L’idée étant de toujours en tirer quelque chose qui nous servira pour la suite. Si on ne peut pas changer quelque chose, autant l’accepter et en apprendre des leçons.

  12. Voilà comment positivement apprendre d’une telle expérience. Ce qui n’est pas évident pour tout le monde. C’est tellement remarquable, bravo.
    J’ai une petite expérience à dire, c’est que j’ai perdu la vu à cause d’un choc au niveau de la tête, et j’ai cru que je ne verrai plus jamais la lumière…mais heureusement après 3 heures de repos, j’ai repris mon sens de voir les choses…c’était une période d’horreur franchement mais ça ira ^^

    • Guillaume (291 comments) dit :

      En effet Sara, cette expérience doit être relativement perturbante ! Je pense que vous avez du en ressortir différente ! C’est quand on a été privée d’une chose, qu’on l’apprécie vraiment lorsqu’on la retrouve. Pour bien faire il faudrait l’apprécier jour après jour sans avoir à la perdre.

  13. psoriasis du cuir chevelu (1 comments) dit :

    Très bonnes résolutions ! Surtout pour le positivisme et la patience. Tout ce qui y est dit est d’ailleurs interdépendants. Il faut être patient pour être positif. Et être positif pour avoir le courage de persévérer. Mais j’ajouterai juste qu’il faudrait toujours penser que si vous êtes dans de telles situations, c’est surement que vous ne devez pas être ailleurs (dans des situations encore plus pires) et que peut-être ce fait pourrait vous ouvrir de nouvelles portes dans votre vie, qui sait !

    • Guillaume (291 comments) dit :

      Justement ça me fait penser à cette citation Winston Churchill :
      « Quand survient un malheur, il est tout à fait possible qu’il vous évite un malheur plus terrible encore. Et, quand vous commettez une erreur grave, elle peut vous être plus utile que la décision la mieux pesée. »

  14. sophie@sol étanche (1 comments) dit :

    Merci pour cet article plein de sagesse. Il est vrai qu’il est difficile de rebondir après une blessure comme la tienne, et la vie est pleine de blessures comme celle-là. J’ai trouvé tes conseils très justes, j’en ajouterai un: se faire confiance. On pense souvent qu’on n’arrivera pas à s’en remettre, mais on est souvent beaucoup plus fort qu’on ne le pense.

    • Guillaume (291 comments) dit :

      Ma blessure n’était rien comparé à ce qui peut toucher certaines personnes. Elle m’empêchait seulement de courir, mais je pense que c’est sur de petits obstacles qu’il est intéressant de prendre certaines habitudes et bons réflexes. Ainsi on est ensuite aguerri pour affronter des obstacles plus importants.

  15. Trenditude.fr (2 comments) dit :

    j’aime beaucoup le « rester positif », moi c’est ce que j’adopte tous les jours même quand tout va mal..merci pour l’article, c’est vraiment un témoignage très encourageant

  16. Ina@Etui apple pas cher (1 comments) dit :

    Quand un passionné comme toi se retrouve dans la même situation, il n’y a que 2 cas, il peut déprimé et finir aux oubliettes ou se relever et devenir encore plus fort qu’avant. Bref, cet article peut se résumer par « Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort ».

    • Guillaume (291 comments) dit :

      Tout à fait ! C’est dans l’adversité qu’on se teste.
      Comme le disait à juste titre Martin Luther King « La véritable grandeur d’un homme ne se mesure pas à des moments où il est à son aise, mais lorsqu’il traverse une période de controverses et de défis. »

  17. Guillaume (291 comments) dit :

    C’est le moment de repartir sur de bonnes bases, avec de nouvelles habitudes de pensée et de nouveaux comportements !

  18. Guillaume (291 comments) dit :

    Il est normal que ce genre d’événement vous touche et si vous vous êtes coupé de certaines personnes il est toujours temps de changer les choses. Rien n’est jamais figé définitivement.

  19. Le musicien (1 comments) dit :

    Quand j’avais 10ans j’ai été victime d’un accident de la route (un semi remorque m’à percuté alors que je faisait du vélo).
    Depuis je peu vous garantir que j’apprécie chaque jour, très souvent des gens dans la rue me demandent pourquoi je souris… Ils ne se rendent pas compte de la chance qu’on a, il faut profiter de la vie qui est très courte. Les êvenements tragiques de la vie sont souvent des passages vers un « monde meilleur » !

    • Guillaume (291 comments) dit :

      Je comprends que vous appréciiez chaque moment et d’avoir cet état d’esprit. ça permet de profiter, de mettre des priorités et de savourer chaque journée qui se présente.

    • Afer (1 comments) dit :

      Merci Le musicien, ton témoignage m’ouvre les yeux, c’est vrai qu’on à vite tendance à se plaindre pour des choses totalement superficielles ( courrier en retard … ) , positivons et savourons chaque instant !

      • Guillaume (291 comments) dit :

        L’important est de parfois savoir s’arrêter et se dire ‘Stop’, « est-ce que ça vaut vraiment la peine que je me prenne la tête pour ça? ». Et la plupart du temps la réponse est ‘non’.

  20. securasiteglobal (1 comments) dit :

    Merci pour le partage! j’avais vraiment besoin de lire ça après que j’ai eu une grande déception… Et je confirme ce que Oscar a dit « Vivre est la chose la plus rare. La plupart des gens se contente d’exister. »… Dons il faut vivre malgré tout ce qu’on rencontre.
    Samantha

    • Guillaume (291 comments) dit :

      Déjà, le seul fait de réfléchir sur la citation d’Oscar Wilde est un point de départ pour « Vivre ». Il faut juste se la remémorer fréquemment pour se rafraîchir les idées et penser à Vivre !

  21. reparation ps3 (1 comments) dit :

    Gros merci pour l’article je vais même l’imprimer et le coller dans mon bureau :) Restons positif face à tout.Personne n’a jamais citer que la vie va être facile donc il faut toujours garder l’esprit au top.
    Magalie

  22. venteregion.com (1 comments) dit :

    Bonjour,
    Merci pour l’article.
    Vous proposez des conseils intéressants qui poussent l’individu à se motiver et s’occuper l’esprit. Cela peut aider à remonter le moral et à surpasser la situation. Etant occupé, l’individu ne trouve plus le temps de penser aux choses négatives qui peuvent
    aggraver la situation.
    Je vous félicite pour cet article. Bonne continuation.
    Marie

  23. Sebastien (3 comments) dit :

    Bonjour Guillaume,

    Merci pour ces 7 leçons de la vie, qui sont si importantes à vivre dans notre vie.
    Je ne vais pas faire long, mais j’aimerais vous dire en quoi elles viennent de m’aider.
    Je suis à l’étranger depuis 2 ans et demi, en tant que bénévole. Je passe donc mon temps à aider d’autres personnes.
    Mais, il y a aussi ma maman, ma cousine et plusieurs de mes amis, qui ont des problèmes de santé, ou des amis, qui ont besoin d’argent, ou encore, tout simplement, qui cherchent à améliorer leur santé. D’autres aussi font du sport et cherchent ce qui pourrait les aider et les dynamiser.
    Je fais donc mon possible pour aider ces personnes. Or, le fait d’être loin est une grosse barrière et des fois, c’est décourageant, car on ne peut pas aller aussi vite qu’on le souhaiterait.
    Ainsi, il est important d’être patient, de persévérer, de rester positif, d’utiliser son temps libre à bon escient, d’écouter son corps, d’occuper son esprit et de profiter de toute chose, comme si c’était la dernière fois.

    Ainsi, je peux mettre en pratique un dicton que j’affectionne tout particulierement : « Never give up! Never give up! Never give up! » Winston Churchill

    Cordialement,
    Sébastien

    • Guillaume (291 comments) dit :

      Merci pour votre retour d’expérience très personnel Sébastien. Félicitations pour consacrer votre temps au bénévolat et à aider les autres.
      C’est également ce que j’essaie de faire à mon modeste niveau avec le blog et la Newsletter.

  24. emerim (1 comments) dit :

    bonjour guillaume,

    j’ai lu avec attention ce post car moi-même je suis bless aux 2 genoux suite à un trail début aout

    après du kiné qui a aggravé, des exams médicaux qui n’ont rien révélé

    on a trouvé début novembre le diagnostic tfl aux 2genoux

    du coup du kiné et passage chez le podologue je dois récupérer les semelles ce mardi

    alors c’est vrai que c’est dur et je ne sais pas encore quand je vais reprendre dès lors que je n’aurai pas de douleur à la marche serait un signe

    je vais mettre mes semelles dans mes chaussures de ville et puis après voir les effets tout en songeant à renouveller mes chaussures de course

    et puis maintenant j’aurai appris que la blessure fait partie de la vie du coureur à pied

    • Guillaume (291 comments) dit :

      Bonjour Emeric.
      Afin d’accélérer votre récupération, je vous conseille de vous étirer, afin d’allonger un peu de tendon et que celui-ci ne « frotte » plus contre l’os du genou. Déjà les semelles devraient changer les choses. C’est vrai que renouveler les chaussures peut être également intéressant. On préconise généralement de ne pas dépasser 750 km avec la même paire. En plus les soldes arrivent il va y avoir de bonnes affaires :D

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | iCellPhoneDeals.com has the best cell phone Deals. | Thanks to Upgrade Sprint Phone, MMO Games and Conveyancing