Dans une action en recherche de paternité, il est d’usage de faire un test ADN. Cet examen constitue en effet une preuve irréfutable pour établir le lien de parenté entre un enfant et son présumé père. En effet, si un doute subsiste à propos de la paternité d’un enfant, réaliser un test vous aidera à le supprimer pour de bon. Comment se déroulent alors ces fameux tests sur le sol français ?

 

Un test de paternité pour qui ?

Dès qu’une question se pose sur le véritable père de l’enfant, on peut recourir à un test de paternité. C’est un examen qui relève d’une expertise biologique et dont les résultats sont totalement fiables. En effet, le résultat du test peut avoir des conséquences sur la vie des personnes concernées. Voici les nombreux cas où il est d’usage d’effectuer un test :

  • Avant la naissance de l’enfant (test de paternité prénatal)
  • Après la naissance de l’enfant (test standard)
  • Dans les actions de succession et d’héritage
  • Dans les actions d’immigration

La demande peut émaner de la mère, des présumés pères ou du tuteur de l’enfant. Il est également possible de faire un test en l’absence du père, par exemple si ce dernier est décédé. Dans ce cas, le test sera réalisé grâce à ses parents.

 

Que dit la loi ?

Les tests de paternité sont très réglementés sur le sol français. En revanche, si vous faites le test à l’étranger, vous pourrez obtenir les résultats rapidement. En France, c’est une autre histoire, car vous devrez passer par un avocat et soumettre une demande au juge du tribunal de grande instance. C’est une longue procédure de deux ans, et qui vous coûterait entre 2 000 à 3 000€.

Dans un premier temps, le juge examine votre demande. S’il estime que les raisons qui vous motivent sont suffisantes, il ordonnera de faire le test dans un laboratoire agréé par le Ministère de la Santé. Toutefois, il faut noter que le père peut refuser de se soumettre au test s’il a de bonnes raisons. Dans ce cas, le juge ne pourra pas l’obliger. Par contre, s’il ne peut motiver son refus, le juge sera libre de le considérer comme un aveu de paternité.

 

Les tests de paternité à l’étranger

Compte tenu de la complexité de la procédure légale, les gens préfèrent se tourner vers les tests ADN à domicile qui sont plus simples et plus rapides. Pour cela, vous avez deux options : vous rendre directement dans le pays ou bien commander un kit de test sur le site du laboratoire. Veillez à choisir un laboratoire agréé pour garantir la fiabilité des résultats. En effet, avec tous les laboratoires sur la toile, il peut être difficile de faire un choix. Vous pouvez commander votre test en toute sécurité sur ce site.

Pour un test fait à domicile, vous devrez faire le prélèvement ADN vous-même. L’enfant et le présumé père doivent en faire l’objet. Un prélèvement d’un échantillon sur la mère n’est pas nécessaire. Une notice d’utilisation s’accompagne du kit pour que tout soit fait correctement.

Les échantillons seront ensuite envoyés au laboratoire dans une enveloppe spéciale. Les résultats du test vous seront parvenus rapidement, généralement dans un délai d’une semaine. S’ils sont positifs, cela signifie que le lien de paternité est confirmé. Dans ce cas, les résultats seront fiables à 99,99%. S’ils sont négatifs, le présumé père n’est en réalité pas le père biologique de l’enfant. Quoi qu’il en soit, il faut noter que les tests sur internet ne sont pas légaux en France.