Ce fut une bonne année. Enfin, en termes d’horlogerie au moins. Le rétro a été le nom du jeu pour la majorité des 12 derniers mois, avec des marques qui ont sorti des pièces d’archives très cool et des nouveautés d’inspiration vintage pour leurs collections qui auraient bien convenu aux années 1960.

Les derniers mois ont été parfaits, avec un luxe sportif à la Gerald Genta des années 1970 – créateur du chêne royal Audemars Piguet – sous les feux de la rampe, et des marques inattendues qui ont participé à l’actualité élégamment industrielle.

Malgré le grand nombre de sorties, il y en a certaines qui ont marqué plus que d’autres. Dans la mer des rééditions et des aspirants à Genta, certains garde-temps se sont distingués par leur individualité, leur nouveauté technique ou tout simplement par le fait qu’ils ont réussi à atteindre leur objectif. Voici les 4 qui, à la fin de l’année, figurent encore sur la liste des plus recherchés.

Bell & Ross BR05

L’une des premières montres à adopter l’esthétique Genta – avant Chopard et Lange & Sohne, après Urban Jurgensen – la BR05 est un complément parfait à l’esthétique du cockpit signé Bell & Ross. Plutôt que le carré de la pendule de voyage rétro de leurs collections de signature, les bords arrondis et le boîtier à gradins donnent une touche d’élégance à l’aviation.

Le bracelet intégré et les vis visibles de la lunette sont très Royal Oak / Nautilus, mais à un peu moins de 4 000 €, c’est un prix beaucoup plus accessible. Ce n’est pas beaucoup dire, bien sûr. Elle est disponible dans un bon nombre de couleurs et on note que la version bleue est la plus populaire. Mais pour nous, il y a quelque chose d’élégant dans l’argent sur l’acier qu’on adore, surtout sur le bracelet plutôt que sur le caoutchouc.

Tudor P01

La preuve, si nous en avions besoin maintenant, que Tudor ne peut pas faire de mal, même quand ils prennent le genre de risques que Rolex ne veut pas prendre. La P01 a l’air rétro, mais vous ne l’aurez jamais vue sur aucun poignet auparavant ; c’est parce qu’elle est en fait basée sur un prototype des années 1960, une montre créée pour la marine américaine mais jamais mise en production.

Le cœur de la montre est son nouveau mécanisme de verrouillage de la lunette pour empêcher la balance de plongée de glisser lorsque vous êtes sous l’eau – un danger potentiellement mortel. Il se présente sous la forme d’une griffe à 12 heures que vous pouvez encliqueter avant de plonger. Ajoutez à cela une couronne excentrée et un système de courroie bizarre et vous obtenez un plongeur sérieusement cool avec la fiabilité de la ligne Black Bay de Tudor, grâce au mouvement MT5612.

Carl F Bucherer Heritage BiCompax Annual

Carl F Bucherer a mis le doigt sur le problème avec sa nouvelle inclinaison sur son propre chrono 50’s à cadran saumon. S’ils ont adouci le rose poisson pour lui donner une couleur dorée plus calme, le boîtier est d’une fidélité affectueuse, jusqu’aux poussoirs de chronomètre allongés et aux aiguilles de seringue remplies de fumée.

Ce calendrier étant annuel plutôt que perpétuel, il ne prend pas en compte les années bissextiles ; il faut donc le régler une fois tous les 48 mois. L’aspect bicolore or rose et acier est un joli clin d’œil pour le cadran champagne qui se situe quelque part entre les deux. Huit mille euros n’est pas une montre bon marché, mais vous en avez pour votre argent, surtout avec le solide mouvement de calibre CFB 1972 à l’intérieur. Pour notre argent, malgré une grille de compétition complète, c’est le meilleur coureur rétro de l’année.

Blancpain Air Command Flyback Limited Edition

Oui, cette montre particulière a un prix élevé, mais c’est une Blancpain. Plus que cela, il s’agit d’une Blancpain de style aviation qui, étant donné que leur gagne-pain est la phénoménale Fifty Fathoms, est un peu rare. En fait, ce modèle a un point commun avec la P01 ci-dessus en ce sens qu’il s’agit aussi d’un prototype qui n’a jamais atteint la production à plein régime. Eh bien, une poignée a été fabriquée, mais bonne chance pour vous en procurer une sans avoir à réhypothéquer votre appartement du centre de Paris.

Créée à l’origine pour l’US Air Force, cette édition limitée de 500 pièces est à peu près aussi fidèle que possible. En fait, il faut regarder de près cette pièce et l’originale côte à côte pour remarquer les subtiles altérations du cadran. Cela dit, le mouvement est tout nouveau, car c’est un domaine dans lequel Blancpain s’est seulement amélioré au cours des dernières décennies. Le Calibre F388B dispose d’une réserve de marche de 50 heures et est joliment décoré d’un rotor en forme d’hélice. Pas vraiment vintage, mais une belle touche tout de même.